- Retrouvez plus de 9000 quiz pour les étudiants et 450 quiz pour les entreprises et les professionnels.

- Pour le DEC c'est 2000 quiz de 25 questions pour réviser les épreuves écrites.

Compta-dec c'est plus de 9000 quiz qui vont du Bac STMG gestion finance au DEC en passant par le BTS, le DCG et le DSCG. Alors n'hésitez pas à nous contacter pour un quiz sur un thème particulier. Pour les entreprises c'est 450 quiz sur l'actualité comptable, fiscale et sociale. Enfin, Compta DEC propose 2000 quiz pour réviser l'épreuve de déontologie du DEC ainsi que l'épreuve de révision légale.

Le mémoire du diplôme d'expertise comptable, un mémoire théorique ou pratique?

Mis à jour : avr. 10


A travers des exemples concrets tirés d’un mémoire portant sur le sujet de « l’audit des processus d’encaissement des cotisations IARD dans les mutuelles d’assurance » cette courte réflexion vise à vous aider à choisir un sujet et la problématique qui en découle.


Cette étape fondamentale du choix du sujet doit en effet faire l’objet d’un soin méticuleux car elle conditionne la réussite au DEC.


Parvenir à trouver un sujet pour le mémoire du DEC est bien souvent le premier réflexe naturel du candidat au diplôme. C’est à ce stade que de nombreuses confusions apparaissent. Une erreur rédhibitoire réside le plus souvent dans le choix d’un sujet vague assimilable à un simple « thème » comme « Les missions de commissariat aux comptes dans les mutuelles ». Cette erreur grossière est à prohiber car elle vous mène directement à l’échec. Il faut en effet orienter davantage le sujet. Quelles mutuelles ? santé ou autres ? Quelle taille ? Quelles missions ?


Ainsi, un sujet satisfaisant pourrait être « l’audit des processus d’encaissement des cotisations IARD dans les mutuelles d’assurance ». Ce sujet a le mérite de circonscrire précisément la mission.


Pour éviter les imprécisions il convient pour le candidat de clarifier les choses dés le début.

Cette opération de clarification ne peut s’affranchir de trois réflexions préalables à mener parallèlement.


La première consiste à vous poser la question de savoir si votre sujet apporte une plus-value à la profession.


La seconde consiste à circonscrire votre sujet.


La troisième consiste à réfléchir sur la problématique de votre sujet.


La plus-value apportée à la profession :


Pour pouvoir apporter une plus-value à la profession, il est fortement conseillé de choisir un sujet qui repose sur un vécu professionnel. Il est difficilement envisageable de proposer dans un mémoire des dégagements théoriques qu’il est possible de trouver aisément dans des ouvrages variés. En effet dans ce cas, la plus value est faible voir inexistante sauf à trouver un angle d'approche différent.

Un mémoire n’est pas un exposé théorique. Il propose des outils concrets, des méthodes pratiques permettant de faciliter une mission. Il doit permettre par exemple à un membre de la profession de gagner du temps dans la réalisation d’une mission précise. Il doit être utile.

Il est donc conseillé d’avoir du vécu sur le sujet. C’est votre expérience professionnelle qui conditionne la qualité de votre mémoire. Vous devez avoir mis " les mains dans le cambouis" pour avoir une légitimité à apporter des solutions concrètes à une problématique.

La délimitation du champ de l’étude :

Dans le cas d’un mémoire qui porterait sur le sujet suivant « l’audit des processus d’encaissement des cotisations IARD dans les compagnies d’assurance », il conviendrait donc de délimiter précisément le périmètre de l’étude dans l’introduction. Cette délimitation doit apparaître de manière claire.


Cet extrait tiré du mémoire en question permet d’illustrer la délimitation du périmètre du mémoire, « L’objet du mémoire est donc de fournir une méthode à l’auditeur afin de lui permettre de remédier aux difficultés spécifiques de l’audit. S’agissant du périmètre de la mission, il couvrira les processus d’encaissement relatifs à l’ensemble des moyens de paiement que peut accepter une compagnie. Par ailleurs, les processus feront l’objet d’une étude allant de l’étape du paiement par le souscripteur jusqu’aux étapes de recouvrement des impayés et donc de transfert éventuel à un cabinet de recouvrement. Enfin, la méthode, pour être exhaustive, intégrera l’audit des opérations sous-traitées parmi lesquelles s’inscrivent les opérations de reversement de cotisations effectuées par les courtiers ».


On constate ici l’effort du candidat pour circonscrire son sujet.

La problématique :


Il ne faut surtout pas confondre problématique et sujet. La valeur ajoutée du sujet est directement en lien avec la problématique.


Concrètement, le sujet représente la solution que vous proposez à un problème et à un problème peut correspondre de nombreuses solutions. Votre solution doit être personnelle et elle doit être le moyen de répondre à la problématique.


La problématique peut consister par exemple à présenter de manière claire les difficultés liées à la réalisation d’une mission.


Sur le sujet de l’audit des processus d’encaissement des cotisations IARD, il est nécessaire de présenter avec clarté les difficultés principales de la mission. La valeur ajoutée d’un mémoire portant sur ce sujet sera d’apporter une réponse à ces difficultés à travers la proposition d'une méthodologie concrète.


L’exposé des difficultés sur le sujet cité précédemment peut se faire de la manière suivante par exemple.


« Un sujet lié à l’audit des processus d’encaissement porte en filigrane, plusieurs nœuds de difficultés. En effet, derrière la notion de processus d’encaissement de cotisations IARD surgissent les questions de leur nature, de leur multiplicité, de leurs modalités, et notamment de leur automatisation. De même, l’auditeur devra procéder à l’analyse de l’ensemble des étapes qui se succèdent pour bien appréhender les risques, et souvent engager des approches d’audit particulières quand le grand nombre d’opérations d’un montant unitaire faible implique l’automatisation des processus d’encaissement.

Au nombre de ces difficultés compte aussi le fait qu’il sera nécessaire d’analyser chacun des moyens de paiement utilisés pour ces encaissements. Enfin, le secteur d’activité bien spécifique des assurances est régi par des règles particulières qu’il importe d’apprécier avec rigueur et précision. Cette exigence augmente la complexité d’ensemble et participe aux nœuds de difficulté mentionnées ci-dessus.

Nous avons là, d’ores et déjà, un début de relevé des difficultés de la mise en œuvre de l’audit. Il convient maintenant d’expliquer plus en détail ces obstacles, mais aussi les solutions proposées pour les franchir.

Ces obstacles peuvent être classés en cinq catégories qui sont : la transversalité des processus, la volumétrie importante des transactions d’encaissement d’un montant unitaire faible, le niveau d’automatisation des processus, la multiplicité des processus et, enfin, la sous-traitance de certaines étapes des processus.

Ce qui suit propose de détailler ces cinq classes de difficulté, en faisant notamment valoir leurs conséquences en termes de complexité de mise en œuvre de la mission et de solutions proposées pour les résoudre. »

On constate d’emblée que l’introduction du mémoire doit exposer clairement les difficultés de réalisation de la mission pour légitimer la réponse apportée. L’intérêt du mémoire est d’apporter une réponse pratique à une problématique.

Si vous avez besoin de précisions et de conseils sur le choix du sujet n’hésitez pas à m’écrire.

Pour que je puisse cerner vos besoins et vous proposer un tarif raisonnable et proportionné à votre ou vos besoins n'hésitez pas à remplir le formulaire en cliquant ici


https://www.compta-dec.com/post/memoire-dec-et-%C3%A9preuves-%C3%A9crites



Laurent Bouillie

Contact@compta-dec.fr

Contactez-nous

contact@compta-dec.fr

Tel: 07 82 45 68 36

Expert comptable inscrit au tableau de l'ordre​ de la région Poitou-Charentes-Vendée 

ordre des experts comptables région poitou charentes vendée